Banque / Comptes courants : Un niveau des dépôts au plus bas depuis 19 ans !

Chute des dépà´ts à vue, au profit des livrets épargne

Le rythme d’évolution des dépà´ts à vue dans les banques en France a fortement ralenti en avril, de màªme que celui des [a[comptes à terme]a], un mouvement partiellement compensé par le dynamisme des comptes sur livret, selon des chiffres publiés mercredi par la Banque de France.

Le taux de croissance sur trois mois annualisé des dépà´ts à vue, chiffre qui témoigne le mieux des évolutions les plus récentes, s’affiche à -11,8% en avril, un niveau jamais vu depuis 19 ans que l’institution publie cet indicateur.

Ce taux était encore de 16,3% en mars et de 18,7% en février.

Pour la Banque de France, ce coup de frein est "lié pour partie à une baisse des dépà´ts à vue de certaines institutions financières (entreprises d’investissement notamment)".

Les dépà´ts à vue atteignaient fin avril 563,7 milliards d’euros, en légère baisse par rapport aux 566,1 milliards de fin mars mais en hausse de 4,1% par rapport au niveau d’avril 2011.

Comptes à mesure : Baisse significative des dépà´ts

Dans une moindre mesure, le ralentissement est aussi marqué pour les comptes à terme dont l’échéance est inférieure ou égale à 2 ans, avec un taux de croissance sur trois mois annualisé de 0,8% contre 4,8% en mars et 6,5% en février. Les taux des comptes à terme sont pour partie moins attractifs, bien certaines offres à taux fixe concurrencent directement celles des livrets épargne.

Livret épargne : Hausse importante des versements

En revanche, les livrets épargne connaissent eux une accélération, avec un taux de croissance sur trois mois annualisé de 9,9%, contre 8,9% en mars et 7,8% en février. Le livret A est bien évidemment le grand gagnant, battant tous les records de versements. Les livrets épargne dont les taux boostés permettent également de profiter de bonnes opportunités de placement connaissent un succès sans précédent, tels que RCI Banque, bforbank, monabanq., GE Money Bank ou encore plus traditionnellement comme les offres d’ING Direct, Fortuneo, Cortal Consors, etc.

Quant aux "autres dépà´ts à court terme", ils conservent une croissance soutenue, avec un taux de croissance sur trois mois annualisé de 7,8%, contre 8,0% en mars.

article435 rubrique6

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.