Finance : La BCE a baissé son taux directeur à son plus bas historique (0,50%)

La BCE abaisse son taux directeur à 0,50%

Sans surprise, et largement anticipée depuis plusieurs jours, la BCE a bien baissé son taux directeur de 0,25%. Le taux directeur de la BCE est maintenant de 0,50%, un taux historiquement bas.

Quels impacts pour l’économie ?

Ils sont très faibles, à court terme. Les économistes sont unanimes. Le temps que cette baisse de taux soit répercutée dans l’économie réelle, plusieurs mois peuvent s’écouler. Ce qui compte davantage est le fait que la BCE agisse comme annoncé.

La baisse du taux "ne sera pas suffisante à elle seule pour sortir la zone euro de la récession et des plans plus audacieux destinés à encourager les pràªts aux petites et moyennes entreprises semblent en àªtre au stade du balbutiement, c’est le moins que l’on puisse dire", estime-t-on à Capital Economics.

Les espoirs des investisseurs de voir d’autres mesures accompagner la baisse du taux - comme une injection massive de liquidités-, ont d’ailleurs été "un peu douchés" par l’absence d’annonces concrètes en ce sens lors dela conférence de presse du président de l’institution monétaire Mario Draghi, ajoute le gérant.

Bourse de Paris : Rien ne bouge après la baisse de taux

La Bourse de Paris a terminé presque stable jeudi (+0,05%), dans un marché qui a choisi de temporiser après l’annonce attendue d’une baisse de son taux directeur par la Banque centrale européenne (BCE).

L’indice [a[CAC 40]a] a pris 2,01 points à 3.858,76 points, dans un volume d’échanges modéré de 3,5 milliards d’euros. Fermé mercredi en raison d’un jour férié, l’indice parisien avait reculé de 0,31% mardi.

<courbe-bce|>

Le marché parisien a évolué dans le rouge la plus grande partie de la séance. Il est repassé brièvement en territoire positif après l’annonce par la BCE d’une baisse de son taux directeur de 0,25 point de pourcentage, à 0,50%. En fin de séance, l’indice a pu profiter de la bonne tenue de Wall Street.

"Le marché a été assez satisfait", indique Guillaume Garabédian, gérant de Meeschaert Gestion Privée. Mais la décision de la BCE était déjà largement intégrée dans les hausses des séances précédentes, nuance-t-il.

Du cà´té des valeurs, les bancaires ont fini la séance dans le vert, avec BNP Paribas (+1,32% à 42,87 euros), Société Générale (+0,73% à 27,78 euros) et Crédit Agricole (+0,85% à 7,01 euros).

Capgemini a caracolé en tàªte de l’indice parisien (+7,66% à 37,60 euros) après avoir maintenu ses objectifs pour l’année 2013, malgré l’annonce d’un chiffre d’affaires en baisse de 2,6% au premier trimestre.

article601 rubrique6

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.