La baisse du taux du Livret A également souhaitée par les banques

Baisse du taux du Livret A : Un souhait des banques

La semaine dernière, le gouverneur de la Banque de France avait fait part de sa probable recommandation pour une baisse du taux du livret A. C’est au tour des banques de monter au créneau pour abonder pour une baisse du taux du livret A.

Taux du livret A à 1,75% : Un taux trop élevé pour les banques !

Ainsi, le PDG de la banque franà§aise Société Générale Frédéric Oudéa a estimé mardi qu’une baisse du Livret A irait "dans le bon sens", jugeant le taux actuel de 1,75% "un peu élevé".

Taux réel, net d'inflation du livret A Le taux réel, net d’inflation du livret A, est effectivement favorable en ce moment aux épargnants. La rémunération offerte par le livret A est actuellement supérieure de près de 90 points de base par rapport à l’inflation, une situation rare.

Baisse du taux du livret A : Un bon point pour le logement social

"Je pense que c’est quelque chose qui irait dans le bon sens", a déclaré M. Oudéa, interrogé sur Radio Classique, jugeant"légitime que cet ajustement se fasse en fonction du taux de l’inflation".

"Cette ressource sera un peu moins chère pour le logement social, à§a c’est plutà´t une bonne nouvelle", a-t-il dit.

Les fonds du livret A servent à financer le logement social.

Actuellement à 1,75%, le taux du livret d’épargne pourrait àªtre abaissé début aoà »t si l’inflation continuait à rester modérée (+0,8% sur un an en mai), selon la formule de calcul prévue par la loi.

M. Oudéa a souligné par ailleurs que "la France est le pays o๠le crédit est le moins cher avec l’Allemagne" mais o๠la demande de crédits y est faible,dans une "situation d’attentisme".

"Les chefs d’entreprises ont besoin de visibilité ; les entreprises ont un problème structurel, qui sont des marges faibles", a-t-il expliqué. Il préconise donc "une stratégie du gouvernement pour permettre aux entreprises de rétablir leurs marges, car c’est la capacité à investir".

Le directeur général de la banque publique d’investissement Bpifrance, Nicolas Dufourcq, a indiqué lundi que les PME n’avaient pas encore envie d’investir et sollicitaient peu le Crédit d’impà´t pour la compétitivité et l’emploi (CICE).

article618 rubrique6

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.