Pourquoi faut-il plus craindre lâââ€Å¡¬â„¢explosion dâââ€Å¡¬â„¢une bulle immobilière à celle dâââ€Å¡¬â„¢une bulle boursière ?

Bien que moins fréquentes (en moyenne une tous les 20 ans contre une tous les 13 ans), on ressent les effets des bulles immobilières bien plus longtemps (en moyenne 16 trimestres) que ceux de lâââ€Å¡¬â„¢Ã©clatement des bulles boursières (environ 10 trimestres). La violence de la correction des prix est en rev

article865 rubrique6

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.